Flash Info
Réunion du Conseil Municipal lundi 19 février 2018 à 19h
Travaux aménagement Rue Robert Dubaa à partir du 15 janvier 2018
Magescq : Les voeux de Monsieur le Maire Jean-Claude Saubion

Magescq : Les voeux de Monsieur le Maire Jean-Claude Saubion

Dimanche 15 janvier 2017 : Monsieur le Maire entouré de son Conseil municipal accueillait dans la salle de la mairie, la population magescquoise pour la traditionnelle cérémonie des vœux. Son discours axé sur l’animation et le développement de « notre village à la campagne » a fait un point exhaustif et précis des réalisations et des projets à court terme : les enjeux pour l’année à venir étant particulièrement importants et significatifs, nous le publions intégralement.


Mesdames, messieurs, chers amis, bonjour.
Monsieur Kerrouche président de la Communauté de communes Macs,
Madame la conseillère départementale,
- Je remercie mes collègues vice-présidents et Maires, pour leur présence ici
- Les représentants de tous les corps constitués et les entreprises
- Merci à la presse Sud-Ouest, Gérard Benquet toujours présent,

Je suis très heureux, au nom du Conseil municipal, de vous recevoir ici dans cette salle de la Mairie, pour la présentation traditionnelle des vœux. Je vous remercie, Magescquoises et magescquois, d’avoir répondu si nombreux à notre invitation.
Je suis particulièrement heureux d’accueillir les nouveaux arrivants à Magescq puisque nous sommes actuellement 2035 habitants d’après la dernière estimation de l’INSEE. Je souhaite la plus belle des années à tous ceux qui ont choisi de s’installer sur la commune. J’espère qu’ils seront, habitants ou entreprises, pleinement satisfaits de leur choix.

En parlant de nouveauté je me permets de saluer tout d’abord les nouveaux commerçants arrivés dans notre village. Ainsi, vous pouvez aller :
- fureter avec intérêt chez Laurent Douthe et sa brocante « Alocaz » ,
- Laurence Michel s’occupera avec dextérité de votre chevelure chez « Coiffure esthétique O2, »
- chez « Chouchou » la boulangerie de François Lagière et Angélique, la multiplication des pains, des croissants et des gâteaux s’est accélérée, dans cet ancien presbytère rénové par la commune,
- et Amélie et Kévin Bourreau vous attendent plus que jamais dans leur magasin Spar modernisé.
Je souhaite beaucoup de réussite à ces nouveaux venus.
Il est important pour un village de voir se renouveler ses commerçants.
Cela montre son dynamisme et son attractivité

Pour le bien-être de notre santé, le Docteur Cristina Bondici a souhaité venir respirer l’air du Sud-Ouest et de Magescq. Elle a décidé de quitter la Roumanie, et sa bonne ville d’ORADEA, ville prospère de 200.000 habitants située dans la région de Transylvanie. Elle est déjà installée avec sa famille, dans notre commune. Je lui souhaite vraiment de bien s’adapter à Magescq et ses environs.

A signaler également l’installation d’un podologue M. Guillaume David. Il vient compléter l’offre des professionnels de santé à la population de Magescq : deux médecins, un kiné, un ostéopathe, un dentiste, quatre infirmières libérales et bien évidemment la pharmacie d’où tout a démarré, au carrefour de l’avenue de Maremne rénovée et de la route de Soustons

L’attractivité de notre village ne se dément pas puisque, notre nouveau lotissement du « Cap Coste » est pratiquement tout occupé ; seuls 2 lots récemment libérés pour cause de non financement, recherchent encore leur propriétaire. Le lotissement « Leporte de la Forêt » se garnit lui aussi à la vitesse grand V. Comme son nom l’indique et comme le précédent, ils présentent tous les deux des conditions de situation environnementales exceptionnelles : la forêt Ils sont reliés et desservis par des chemins piétonniers forestiers réservés à la promenade des habitants chanceux, sûrement enchantés de ce cadre.

Un nouveau lotissement va entrer en préparation cette année 2017, « les Berges du Saunus ».Troisième lotissement à porter le nom d’un des trois ruisseaux qui traversent le bourg.
Il nous a semblé que l’eau est le symbole de la vie, cette vie qui s’installe dans ces maisons au bord de l’eau.
Il permettra d’aménager 24 lots. Le ruisseau « le Saunus » situé en vision et proximité directe, sera protégé par une zone Natura 2000 et un espace vert que nous souhaitons agréable, à contempler et à parcourir.
Ce lotissement sera relié au bourg par l’avenue des Landes sécurisée. Avec sa voie verte bordée de magnifiques platanes, l’ancienne route impériale desservira également tout le Nord de la commune.
D’autre part, nous avons programmé pour Février le début des travaux concernant la voie verte, reliant la rue Brémontier à la rue Larroze sur la route qui va à St Paul lès Dax. Elle passera par l’aire de covoiturage construite par Macs, et située à proximité de l’échangeur de l’autoroute A63.

Magescq un village à la campagne ?

C’est le slogan retenu lors de l’élaboration de notre plan paysage en 2008 et que nous suivons comme ligne directrice; notre commune a toujours mis en priorité dans ses projets, le respect de la nature.

Nous allons également travailler à l’aménagement de la rue Robert Dubaa, en sens unique de circulation pour les voitures dans le sens Léon-Dax. Le retour Dax-Herm-Léon se faisant par la rue Marie Curie à sens unique elle aussi. Nous pensons interdire la circulation des poids lourds et leur accès à Herm par la rue de la République. Seule l’avenue de la Chalosse, de rue Brémontier à rue Marie Curie restera à double sens afin de desservir les commerces Artiga, la Boulangerie, le salon de coiffure et les salles municipales...

Mais auparavant il nous faut traiter le problème du réseau pluvial de la rue Robert Dubaa qui est obsolète. Il vaut mieux qu’il soit réparé avant les travaux d’aménagement de cette même rue.

Ce qui nous permet, pour compléter le tableau urbanistique, de réfléchir au devenir de cette maison Courtiade qui a été acquise par la commune et qui occupe un emplacement stratégique de par sa position centrale en face de la Mairie et de l’Eglise.

Laquelle Eglise sera à nouveau bardée d’échafaudages à partir du 23 Janvier, pour terminer sa rénovation de la façade Ouest et des autres côtés du clocher.

Par ailleurs, et c’est extrêmement important, un plan d’accessibilité de nos équipements publics pour les PMR a été établi, il s’étalera sur 6 ans : 14 sites ont été retenus sur la commune avec pour objectif de garantir une pleine autonomie pour toute personne utilisant nos établissements au quotidien.

Donc voilà, notre cœur de bourg verra son fonctionnement un peu bouleversé, mais nous pensons que c’est nécessaire autant pour la sécurité de ceux qui y circulent, que pour sa mise en valeur.

J’ai développé ce que sera l’évolution de notre cadre de vie, nous nous occupons aussi de ceux qui y vivent à commencer par les plus jeunes d’entre nous.

L’école, elle rassemble parents, enseignants, éducateurs, atsem, élus, l’éducation nationale…. autour de ses 233 enfants répartis dans 9 classes. L’école, elle nous dit à Magescq, qu’elle va bientôt être à l’étroit, dans ses locaux actuels. Elle a besoin de respirer un peu plus, de s’épanouir.

Alors nous, vous savez, au conseil municipal, on écoute les gens, on est plutôt pour que tout le monde profite « du grand air » rien que pour justifier notre slogan de village à la campagne.

Donc depuis quelque mois nous avons réfléchi à ce que pourrait être cet agrandissement. Avec l’aide du CAUE (Conseil en Architecture Urbanisme et Environnement) et de son architecte conseil, en concertation avec toutes les forces vives de cette école, (plusieurs réunions ont eu lieu), nous nous sommes mis d’accord sur un programme et nous allons lancer une consultation d’architecte, pour désigner un Maitre d’œuvre qui nous aidera à mener à bien cet investissement essentiel.

L’école c’est également :
- les TAP, dispensés sur 2 jours par semaine toujours encadrés par des animateurs formés,
- la cantine avec 200 enfants qui y dégustent quotidiennement les repas amenés par le pôle culinaire de Macs,
- l’accueil périscolaire, matin et soir,
- le centre de loisirs pour le mercredi après-midi et les vacances scolaires. Pour nous, tous les intervenants sont complémentaires.

Mais cette école elle nous dit aussi qu’elle veut évoluer, au sens pédagogique du terme, vers l’implantation d’une classe bilingue français/occitan. Les enfants y seraient accueillis dès la maternelle, l’occitan c’est non seulement la langue du territoire sur lequel l’enfant grandit, mais c’est également une passerelle vers le multilinguisme, vers les langues latines, c’est un passeport pour l’étranger. Nous allons regarder ça de près, il y a déjà près de 29 candidats.

Puis les enfants grandissent et les besoins en équipement public aussi. Nous avons donc construit cette salle polyvalente omnisport indispensable pour permettre l’essor de nos clubs sportifs.
C’était une demande forte, nous l’avons implantée dans l’espace aménagé de la place des arènes confortant dans cet environnement paisible, les exigences en sécurité des familles et du mouvement associatif.
La structure de ce bâtiment nous interpelle, la lumière du jour éclaire la salle de jeux et la couleur bleue du sol lui donne un éclat particulier.
Là aussi une concertation approfondie avec les dirigeants du Tennis, du Basket et du Badminton notamment, nous ont permis de cerner les besoins, au plus près du budget dédié à ce bâtiment. Je les en remercie.

Pour tous ces investissements réalisés je veux remercier les financeurs qui nous ont aidés à un moment ou un autre, suivant leur compétence : je veux parler de Macs, du département, d’Atlandes, de la Région, de l’état au travers de la DETR, de la réserve parlementaire.

Comme quoi, ce n’est pas la première fois que je le dis, et contrairement à certaines idées reçues, les collectivités territoriales s’imbriquent intelligemment les unes avec les autres pour permettre aux territoires de se développer au service des habitants de petites communes, comme la nôtre par exemple.

La vie sociale de notre commune est aussi l’un de ses points forts. De nombreuses associations sportives et culturelles proposent toutes sortes d’activités, notre village est animé. C’est grâce à la fois au dynamisme des bénévoles qui œuvrent tout au long de l’année et au soutien indéfectible de la municipalité.
Avec des moments privilégiés, lorsque tout le monde arrive à s’unir pour la bonne cause : entre autres, l’exemple du Téléthon

L’intercommunalité Maremne Adour Côte Sud dans laquelle notre commune est inscrite, dépasse les 62.000 habitants et se développe rapidement offrant une attractivité, je dirai inéluctable. 15 ans déjà que l’aventure a démarré.
Le conseil municipal de Magescq y prend toute sa part, nos adjoints selon leurs compétences, participent aux ateliers (finances, sport, halte-garderie, développement économique, tourisme)
Je laisserai à son président le soin de parler de Macs, nul n’est mieux placé que lui aujourd’hui pour vous l’expliquer.
Je veux simplement remercier tous les services de la communauté des communes qui travaillent avec nous au quotidien dans un esprit de franche coopération.

Comme vous pouvez le constater, nous avons œuvré tout au long de l’année pour que notre commune soit toujours plus agréable à vivre. L’année à venir est synonyme de temps, pour continuer à développer de nouveaux projets. Nous aurons l’occasion d’en reparler.

Avant de conclure je voudrais remercier tous les employés communaux qui travaillent au service de la population, et leur implication dans des tâches quotidiennes qui ne sont pas toujours faciles, vu les exigences des uns et des autres.

Merci également aux adjoints, au conseil municipal, tous fournissent un travail important avec des avis toujours judicieux et m’apportent leur soutien dans cette tâche compliquée qu’est la gestion de la commune.

De quoi l’avenir sera-t-il fait en 2017 ?

C’est une année importante de respiration démocratique pour notre pays.
La démocratie justement, c’est l’affirmation qu’une personne en vaut une autre, en droits et en dignité.
Aussi, avant de vous inviter à partager le traditionnel buffet offert par le conseil municipal, permettez-moi de terminer par cette citation autant musicale que philosophique :

« Imagine » Liverpool, les années 60/70, un artiste disait :
« Lorsque je suis allé à l’école, ils m’ont demandé ce que je voulais être quand je serai grand ... J’ai répondu « heureux ». Ils m’ont dit que je n’avais pas compris la question ...
J’ai répondu qu’ils n’avaient pas compris la vie. »

Vous l’avez peut-être reconnu, il s’appelait John Lennon ... à méditer.

Je vous souhaite à toutes et à tous une année 2017 pleine d’espoir et de projets, qu’elle vous apporte la réussite et surtout le bien-être au cœur de notre commune.

Jean-Claude Saubion.


Thomas Bertails, maire du Conseil municipal des jeunes, prit ensuite la parole avec une écoute très attentive de l’assemblée : il a su expliquer et motiver les actions de solidarité engagées par son groupe….en nous promettant la fête du citystade.

Monsieur Kerrouche, adressa un message de reconnaissance à Monsieur le Maire pour son implication et sa ténacité au service de la voirie de la Communauté de communes, tout en reconnaissant que les prises de compétences de MACS donnaient au territoire une impulsion toute particulière à son développement.

C’est autour du verre de l’amitié et d’un buffet sympathique et copieux que les magescqoises et les magescquois se sont regroupés pour apprécier ce moment de rencontre privilégié.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies