Flash Info
GRIPPE AVIAIRE : Confinement des volailles
Rentrée scolaire 2017-2018 : inscription à la Mairie amener le livret de famille

Magescq, un peu d'histoire

Un petit voyage dans le temps

Se fiant à la consonnance patoise du mot « mâ », la mer, et « yeus », y est, y fut, certains ont pensé que dans des temps très anciens, notre village se trouvait au bord de la mer.
Sans doute, la mer a occupé il y a bien longtemps une vaste partie de notre Sud-Ouest….. on parle de douze à quinze millions d’années (selon les analyses d’un échantillon de végétal), c’est-à-dire à une époque où l’homme n’avait sans doute pas fait son apparition chez nous. D’autres ont pensé que Magescq était le « Mosconum romain », village cité sur le chemin d’Antonin reliant Bordeaux à Bayonne, mais sans certitude valable.

L’explication qui pourrait être retenue serait celle donnée par René Cuzacq :

Magescq, village entrepôt soumis à l’impôt que l’on payait pour vendre le vin
En effet, en 1324, -bien avant la création des communes- Magescq s’écrivait « Millhescq » ou « Miescq », ce qui peut se rapprocher de la signification celte : « marché du centre ». Magescq pourrait alors provenir du fait que là se tenait un lieu d’échange des produits des alentours. N’y eut-il pas dans notre village, pendant longtemps un marché important? Magescq en effet, avait un octroi où était perçu un impôt sur le vin et sur la viande. Notre village a donc vécu longtemps des ressources tirées de l’agriculture et de l’élevage avant de s’orienter vers la culture du pin maritime et de ses dérivés : la gemme et la fabrication de « l’huile de térébenthine ». Le blason de notre village ne porte t’il pas un pin maritime synonyme de son développement dans les années 1790 ?

L'évolution du XIX eme siècle à nos jours

Le pin est à l’origine des nombreuses scieries qui ont fait la renommée de notre village au tout début du 19° siècle, et qui grâce à l’énergie produite par nos ruisseaux ont transformé en planches les billons de nos pins.
C’est ainsi que notre village, principalement composé de cultivateurs, gémiers, ouvriers, muletiers et meuniers (pas moins de six moulins étaient en activité sur nos ruisseaux) a connu son apogée vers 1895 avec 1.867 habitants…..avec des traditions fortes, notamment ses fêtes patronales (le gascon aime la fête) et ses « tuailles de cochon ».
L’activité de notre village pendant la première moitié du 20° siècle marque le pas : deux guerres fratricides ont emporté de nombreux « bras ». Pour que chacun puisse oublier certaines fois, ses soucis et son dur labeur –le travail de la gemme et de l’agriculture est très pénible-: on s’entraide et la vie des fermes est rythmée par les travaux des saisons et les longues soirées de « despourguère ».

L’essor de Magescq repart dans les années 60 :

la commune doit bénéficier de toutes les améliorations et de tous les progrès possibles

C’est toujours le sens de notre histoire. Terre de fortes valeurs rurales portées tout au long des siècles, notre village poursuit son évolution vers la modernité par un développement harmonieux où chaque génération trouve sa place dans un cadre de vie serein et convivial.

(Sources de cette courte présentation : livres écrits par Roger Gaüzère «  Magescq de A à Z : 1700 - 1796 » ; « L’histoire municipale de Magescq : 1790 – 1975 » et Jean-Baptiste Courtiade « Magescq – Histoire 1790 – 1900 »)
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies