Flash Info
Médiathèque Magescq : Monsieur Lapointe ou les chansons de Boby

Médiathèque Magescq : Monsieur Lapointe ou les chansons de Boby

La Médiathèque de Magescq, avec la complicité de son invité Dominique Commet, a offert à un public familial, venu de tous horizons, une fin d’après-midi ambiance music-hall, dimanche 8 octobre, dès 17 heures.

Pas moins de 80 personnes, des plus jeunes aux plus anciens se sont laissé ravir, dans le sens le plus large, c’est à dire enlever  avec plaisir, sur le fil des mélodies des chansons de Boby Lapointe.

Dominique Commet, avec sa seule guitare,  dans le  costume de l’auteur-compositeur interprète, sans caricature a embarqué son public,  participatif sur le fil des mots d’esprits.  

Ils donnaient le ton,  comme dans un one man show, aux rires et aux sourires.  Il a su transcrire les gammes, les calembours, les figures de styles si particulières au Grand Boby Lapointe. Des  rythmes syncopés, des contrepets, des allitérations, des rimes époustouflantes…

Ponctuée d’anecdotes sur la vie de l’artiste, c’est avec humour et bonhommie que le directeur artistique de la compagnie C.K.C. a rendu l’atmosphère emplie d’espièglerie du chansonnier, auteur- interprète,  mort en 1972, à l’âge de 50 ans d’un cancer du pancréas dans sa ville de naissance, Pézenas dans l’Hérault.

Les plus anciens ont retrouvé avec enchantement une vingtaine de chansons du répertoire de l’artiste dont la cadence du tango magnifique « Lumière tango », l’exotisme de « T'as pas, t'as pas tout dit »  ou encore le drolatique « Bobo Léon ».

Quant aux plus jeunes, ainsi que les ados présents dans la salle,  ils ont découvert un Monsieur Lapointe, poète,  à l’humour tendre et décalé.

Un chansonnier qui a côtoyé Brassens, Anne Sylvestre, Pierre Etaix, et même Joe Dassin, qui fut un temps son producteur, pour ne citer qu’eux.

Un grand mathématicien aussi, un scientifique qui a d’ailleurs inventé en 1968 une méthode de calcul basée sur le binaire appelée numération Bibi.

1 h 30 de spectacle sur 24 chansons, autant dire une performance de la part du  « raconteur »  à la joyeuseté communicative. Le public s’est senti explorateur,  sur  la trace  de ce langage tellement extraordinaire de Boby Lapointe.   Un langage tel qu’il semblait  extrait d’une langue étrangère.    

Après « Lettres et correspondances » en 2016, l’opération « Itinéraires »,  initiée par la Médiathèque départementale tous les mois d’octobre,  avait pour thème « Histoire de rire ». Dans ce cadre, le choix par Magescq de   Dominique Commet, avec son récital subtil, vivant et amusant a été une réussite.




La Médiathèque

Article écrit le 11 octobre, 2017
En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies