Flash Info
Déchetterie - nouveaux horaires à compter du 5 mars : lundi, jeudi et samedi 8h-12h et 13h30-18h
Fête des mères samedi 26 mai à 17h à la Mairie (enfants nés entre mai 2017 et mai 2018)
11 novembre: devoir de mémoire

11 novembre: devoir de mémoire

La cérémonie du 11 novembre au Monument aux morts a revêtu cette année un aspect tout particulier avec la présence et l’implication des enfants de l’école accompagnés d’une majorité de parents.Ils ont apporté à cette commémoration une signification toute particulière : le devoir de mémoire est un devoir intergénérationnel.

Toutes les personnes présentes se sont ensuite retrouvées à la mairie où les enfants ont à nouveau pris la parole pour donner les noms des soldats magescquois qui tombèrent au front pendant les deux guerres (14-18 et 39-45) ainsi qu’en Algérie.
Dans un discours très émouvant et plein d’émotion -que nous reproduisons ci-dessous-, Monsieur le Maire rappela qu’il faudra toujours se souvenir de l’impensable folie qu’est la guerre.

Discours de Monsieur le Maire

« Chers amis Magescquois et surtout vous les enfants de notre école communale entourés par vos enseignants et parents vous êtes venus ce matin vous incliner devant notre Monument aux morts.

Sa construction fut décidée le 29 Mai 1921 par le Conseil municipal.
Le 3 Juillet le Conseil désigna M.Pomade architecte à Dax.
Sa construction fut estimée à 34.000 F ; la souscription parmi les habitants a atteint 8.465 F le reste étant financé par la vente de 800 pins. En fait il a couté 41.465 F
Notre Monument aux morts a été inauguré le 21 Octobre 1923.
Dans le même ordre d’idée de mémoire, envers les Magescquois tombés au champ d’honneur, c’est le 29 avril 1923 qu’il a été décidé l’achat d’un cadre sur lequel sont fixées les 77 photographies sur émail de ces héros Magescquois morts pour la France.
C’est un peu un autre Monument aux morts que vous avez devant vous. Cette guerre 1914-1918 a été le moment le plus tragique de notre histoire. Imaginez que le garde champêtre parcourant le village en vélo est descendu 77 fois pour tendre à une mère, à une épouse angoissée l’avis annonçant que son fils, que son mari était tombé au champ d’honneur.
A Magescq le nombre de mobilisés dépassait les 300: beaucoup étaient des résiniers. En plus des colis envoyés aux soldats et aux prisonniers, des efforts particuliers étaient faits: par exemple par Mme DARGET directrice de l’école des filles qui reçoit 40 F pour « confectionner des tricots et des bas pour nos soldats Landais », et M.COURTIADE Directeur de l’école des garçons recevant 50 F pour « la chaussette du soldat »

Ces gens nous sont proches, ils nous ressemblent ; ces gens font partie de notre famille et le sang qui a coulé sur les champs de bataille de la Marne, de la Somme ou de Verdun coule toujours dans nos veines.
La dette que nous avons envers ces soldats est infinie. La reconnaitre est la condition de notre dignité d’homme et de la dignité de notre France.

Le 11 Novembre c’est tout cela : de la mémoire, de la gratitude, une plongée dans le passé du pays.
Merci les enfants, merci mesdames et messieurs d’avoir pris un peu de votre temps, pour communier autour des valeurs de notre République, pour se rappeler l’incroyable sacrifice d’un continent, et surtout toujours se souvenir de l’impensable folie qu’est la guerre ».

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies